Nos Dieux…des extraterrestres?
Date: 02 septembre 14, 11:05 am
Do you already have an account?

Mot de passe oublié ?


 Nos Dieux…des extraterrestres?



Max


Invité
Signaler au modérateur

NOS DIEUX... DES EXTRA-TERRESTRES ?

Citer

Citer
Pourquoi autant de cultures différentes, séparées par de vastes distances, racontent toutes la même histoire? Celle décrivant des dieux puissants, des géants ou des monstres mutants parfois redoutables...

Si l'on s'en réfère aux anciens écrits sumériens, égyptiens, hopis, chinois, scandinaves, grecs, etc, les textes anciens sont remplis d’histoires de dieux en interaction totale avec les humains, nous offrant la sagesse, la technologie, le pouvoir, et nous…nos femmes.
Les demi-dieux de notre mythologie seraient-ils les ascendants de l’homme? Dans l'affirmatif et dans ce cas, les aliens nous ont fourni ce fameux chaînon manquant ayant accéléré l’évolution humaine, l’avancement de notre civilisation.[/justify] Sources…dans le désordre :  

• Anton Parks
• Edgar Cayce
• Zecharia Sitchin
• Jean Bottero
• Graig Carpenter
• Gary David
• John Lash
• Kyle Griffith
• Etc…

{


{


{http://www.youtube.com/watch?v=pMXwihloj1A{ (Intégration désactivée, limite atteinte)

[---]
Ces vidéos sont en anglais, mais vous avez la possibilité d'obtenir un semblant de traduction en cliquant sur CC→ Transcrire les piste audio → OK→ Traduire les sous titres → sélectionner votre langue cliquez sur OK !
Voila les sous titres sont maintenant dans le langage désiré.
Et qu'est ce qu'on dis à YouTube…Merci Big Brother, heu…merci YouTube.

Carthoris


Grand Maître Jedi
Messages 3284
Signaler au modérateur

Hors ligne Hors ligne

  • ******

  • 3284
    Messages

Citation Max:
Citer
Les demi-dieux de notre mythologie seraient-ils les ascendants de l’homme? Dans l'affirmatif et dans ce cas, les aliens nous ont fourni ce fameux chaînon manquant ayant accéléré l’évolution humaine, l’avancement de notre civilisation.

[justify]je ne suis pas trop versé dans les théories de Sitchin et les Annunaki, par contre plus intéressant mais il faudrait se pencher dessus, l'écrit le plus flagrant qui peut accréditer cette thèse est le Livre d'Enoch.
 L'un des sujets les plus passionnant des Manuscrits de Qumrâm, c'est un texte apocryphe (caché) du  IIIeme siècle av JC qui raconte l'histoire des Archanges et... des Anges déchus (Nephilim), notamment celle de Lucifer. Ils auraient été déchus par Dieu après qu'ils se soient accouplés avec des femmes humaines. Leur progéniture aurait donné la race des Géants (Anakim) racontée effectivement dans plusieurs religions, considérant quand même qu'une peut en être à l'origine, les autres la recyclant... Celui de Qumrâm à l'avantage d'avoir été retrouvé les tablettes sont authentiques, c'est déja une base saine d'investigation.[/justify]

Voici quelques extraits choisis, j'ai trouvé la totalité de la traduction sur : livres-mystiques.com Nous parlons d'anges.



CHAPITRE 7 DU LIVRE D'ENOCH
[justify]1. Quand les enfants des hommes, se furent multipliés dans ces jours, il arriva que des filles leur naquirent élégantes et belles.
2. Et lorsque les anges, les enfants des cieux les eurent vues, ils en devinrent amoureux ; et ils se dirent les uns aux autres : choisissons-nous des femmes de la race des hommes, et ayons des enfants avec elles.

3. Alors Samyaza leur chef leur dit : je crains bien que vous ne puissiez accomplir votre dessein.
4. Et que je supporte seul la peine de votre crime.
5. Mais ils lui répondirent : nous vous le jurons.
6. Et nous nous lions tous par de mutuelles exécrations ; nous ne changerons rien à notre dessein, nous exécuterons ce que nous avons résolu.
7. En effet ils jurèrent et se lièrent entre eux par de mutuelles exécrations. Ils étaient au nombre de deux cents, qui descendirent sur Aradis, lieu situé près le mont Armon.
8. Cette montagne avait été appelée Armon, parce que c'est là qu'ils avaient juré et s'étaient lié par de mutuelles exécrations.
9. Voici le nom de leurs chefs ; Samyaza, leur chef, Urakabarameel, Akibeel, Tamiel, Ramuel, Danel, Azkeel, Sarakmyal, Asael, Armers, Batraal, Anane, Zavebe, Samsavel,Ertael, Turel, Yomyael, Arazeal. Tels furent les chefs des ces deux cents anges ; et le reste étaient tous avec eux.
[color==#a201fd]10. Et ils se choisirent chacun une femme, et ils s'en approchèrent, et ils cohabitèrent avec elles ; et ils leur enseignèrent la sorcellerie, les enchantements, et les propriétés des racines et des arbres.
11. Et ces femmes concurrent et elles enfantèrent des géants.
12. Dont la taille avait trois cent coudées. Ils dévoraient tout ce que le travail des hommes pouvait produire, et il devint impossible de les nourrir. (Une coudée = entre 44cm et 52cm)
13. Alors ils se tournèrent contre les hommes eux même, afin de les dévorer.[/color]
14. Et ils commencèrent à se jeter sur les oiseaux, les bêtes, les reptiles et les poissons, pour se rassasier de leur chair et se désaltérer de leur sang.
15. Et alors la terre réprouva les méchants.[/justify]


CHAPITRE 9

1. Alors Michaël et Gabriel, Raphaël, Suryal et Uriel, abaissèrent des cieux leurs regards sur la terre, et virent les flots de sang qui la rougissaient, et les iniquités qui s'y commettaient ; et ils se dirent les uns aux autres : C'est le bruit de leurs cris.
2. La terre privée de ses enfants a élevé sa voix jusqu'aux portes du ciel.
3. Et c'est à vous ô essences célestes, c'est à vous que les âmes adressent leurs plaintes en disant : Obtenez nous justice du Très-Haut. Alors ils dirent à leur Seigneur et maître : Tu es le Seigneur des seigneurs, le Dieu des dieux, le Roi des rois. Le trône de ta gloire s'élève de toute éternité, et de toute éternité ton nom est sanctifié et glorifié. Tu es béni, et glorifié à jamais.
4. Tu es le créateur, le maître souverain de toutes choses ; rien n'est caché à ton regard perçant. Tu domine sur tout, et rien ne peut se soustraire à ton autorité.
5. Tu as vu ce que Azariel a fait ; comment il a enseigné aux hommes toute espèce d'iniquité, et comment il a révélé au monde tout ce qui se passe dans les cieux.
6. Samyaza aussi a enseigné aux hommes la sorcellerie, lui que tu avais placé au dessus de tous ses compagnons. Ils se sont alliés aux filles des hommes ; ils ont péchés avec elles, et se sont souillés.
7. Ils leur ont découvert les crimes les plus abominables.
8. Et les femmes ont enfantés les géants.

9. Et toute la terre a été remplie de sang et d'iniquité.
10. Et voici maintenant que les âmes de ceux qui sont morts, élèvent la voix vers toi.
11. Et font monter leur plainte jusqu'aux portes du ciel.
12. Leurs gémissements montent vers toi ; les hommes ne peuvent se soustraire à l'iniquité qui couvre la surface de la terre. Or tu connais toutes choses, avant même qu'elles existent.
13. Tu connais toutes choses ; tu sais tout ce qui se passe, et cependant tu ne nous dis rien
14. Pour tant de crime, que devons nous faire aux méchants ?


CHAPITRE 19

1. Alors Uriel s'écria : Voici les anges qui ont cohabité avec les femmes, et se sont désigné des chefs ;
2. Qui ont souillé les hommes, multiplié parmi eux les erreurs, au point de leur faire faire des sacrifices aux démons, comme à Dieu. Mais au grand jours, ils seront jugés et ils périront, et leurs femmes avec eux, parce qu'elles se sont laissé séduire sans résistance.

3. Et moi, Enoch, moi seul, j'ai vu la fin de toutes choses, et il n'a été donné à personne de la voir comme moi.

******************************************************************************************************

Je connais 2 ouvrages qui abordent ce thème :

Celui-ci est un magazine de notre partenaire Export Press, il est encore à la vente je pense, on me l'avait prêté pour lecture, l'article sur les Anges déchus est cossu et superbe, rédaction Andrew Collins.


LE LIVRE DES SECRETS D'ENOCH

André Vaillant et Pierre Jovanovic

Résumé[justify]Depuis plus de 2000 ans, le Livre d'Enoch (celui qui a été emporté au ciel par les Anges et qui doit revenir avant le Jugement, selon la Bible) a la réputation de porter chance à toute personne qui le lit.
Et le texte de la version " slavonique " est le plus surnaturel de tous, sans doute parce que le plus fidèle à l'original, comme le montre le dossier historique. La version bilingue "slavon/français " du professeur André Vaillant, traduction du manuscrit Uvarov du XVe siècle, est accompagnée d'un dossier complet de 120 pages avec les nouvelles découvertes archéologiques qui ont établi qu'Enoch était le prince Enmerudanki de Sippar.
Editeur : Jardin des Livres
Nb. de pages : 316 pages.[/justify]
Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Max


Invité
Signaler au modérateur

[justify]Entièrement d'accord avec toi concernant Sitchin et de sa "lecture" des textes sumériens. :)
[---]
Pour en revenir au livre d'Enoch, le commun des mortels ne peut pas savoir que les néphilims sont avant tout des Anges, au nombre de 200, déchus de leur statut par Dieu pour justement s'être révoltés afin de s'accoupler avec des femmes.
Les néphilims dans le livre d'Enoch, sont des démons, qui, en se détournant de Dieu, sont condamnés à demeurer éternellement  invisibles aux humains, mais toujours sur terre. Nous pouvons faire le lien avec les écrits de St Paul qui dit que le principe du mal est le maitre de l'air.
Ils se nourrissent des émotions, de la peur, du mensonge, enfin bref de ce que l'on nomme dans la bible les péchés capitaux.
Peut être à relier avec les écrits de Carlos Castaneda? Mais là c'est comment dire…terrain glissant.
 
Dans les textes gnostiques, nous pouvons trouver des descriptions de prédateurs extraterrestres appelés Archontes du grec Arkontaï. Les textes du Nag Hammadi (du nom du lieu en Egypte où l'on a trouvé cette fabuleuse collection de textes) décrivent des créatures lourdes, épaisses, sombres et fuyantes.

Je ne sais pas si vous en avez parlé ici à CDS, mais il y a aussi :

Anton PARKS
et le Secret des Etoiles Sombres (roman fiction), où il pose ces questions : que signifient en réalité les histoires quasi incompréhensibles et parfois contradictoires—un dieu ou plusieurs dieux—contenues dans la Bible et d’autres textes comme les manuscrits de la Mer Morte ou les évangiles de Nag Hammadi?

René BOULAY avec Flying Serpents and Dragons, The Book Tree (fiction aussi), ayant réussi à décrypter une petite partie des innombrables textes en écriture cunéiforme trouvés dans les ruines d’anciennes civilisations akkadiennes, sumériennes ou assyriennes commence à livrer au grand public des clefs pour comprendre et visualiser ce passé lointain.

Paul VON WARD, un chercheur américain, auteur d’un ouvrage passionnant, en anglais seulement : Gods, Genes and Consiousness - Non human intervention in human history - (Hampton Roads Edition) : Avons-nous créé l’image que nous nous faisons de Dieu sur base d’informations données par des imposteurs, des entités qui se seraient présentées comme des dieux ? Bref,  Dieu, les dieux, ceux que nous avons pris pour des dieux seraient-ils des imposteurs ? Les autorités religieuses se seraient-elles servies de ce quiproquo, de cette ambiguïté pour encore mieux instaurer leur pouvoir sur nos consciences ?

Et pleins d'autres que j'oublie certainement.[/justify]

Max


Invité
Signaler au modérateur

Voici une bibliographie en français sur la Mésopotamie pour les curieux, férus d'histoire ou apprentis historiens.
Ces livres très intéressants englobent tous les aspects de la civilisation et ne sont pas trop techniques.


Citer
:: Mésopotamie, l'écriture, la raison et les dieux, Jean BOTTERO, Folio Histoire n°81, Éditions Gallimard,Paris, 1987

:: La plus vieille religion (En Mésopotamie), Jean BOTTERO, Folio Histoire n°82, Éditions Gallimard, Paris

:: Lorsque les dieux faisaient l'homme. Mythologie mésopotamienne, Jean BOTTERO, Bibliothèque des histoires, Éditions Gallimard, Paris,1989

:: Mythes et rites de Babylone, Jean BOTTERO, Champion, 1985

:: Le code d'Hammurapi, André FINET, Éditions du Cerf, Paris, 1983

:: L'histoire commence à Sumer, Samuel Noah KRAMER, Arthaud, Paris, 1957, mise à jour 1986

:: La Mésopotamie. Portait d'une civilisation, Léo OPPENHEIM, Éditions Gallimard, 1970


[---]
Citer
BONUS : le Cuneiform digital library Initiative où vous pourrez télécharger en PDF les listes de signes de langues cunéiformes. Vous vous apercevrez que certains signes sont vraiment surprenants…

Carthoris


Grand Maître Jedi
Messages 3284
Signaler au modérateur

Hors ligne Hors ligne

  • ******

  • 3284
    Messages

SUR L'AUTHENTICITE DU LIVRE D'ENOCH

[justify]Les textes du livre d'Enoch, sont écrits pour certaines parties en Araméen (Manuscrits de la Mer Morte retrouvés à Qumrâm) et pour d'autres en Grec et en Hébreu, ces parchemins et fragments de papyrus de la Mer Morte qui relatent l'histoire d'Enoch sont désavoués et rejetés par la Bible Hébraïque, il est facile d'en déterminer quelques raisons originelles, notons qu'elles sont visiblement plus éthiques qu'historiques:

- D'abord la révélation et l'acceptation de 200 anges qui serait descendus sur terre pour copuler avec des femmes va à l'encontre du principe de la "Création" révélée dans la Genèse: Eve créature de Dieu et première femme s'est laissée séduire par le Malin, là  il s'agit d'Anges venus du ciel qui corrompent les femmes de la terre, dans cette optique la perversion et la dépravation viennent du Ciel sur la Terre.

- Décrit dans le livre d'Enoch, ce n'est plus la civilisation des hommes qui causent la perte de certaines valeurs mais les enseignements des Anges :[/justify]
Citer
[justify]Les anges déchus auraient appris aux femmes la botanique et l'usage des drogues. En plus, chaque ange aurait transmit aux hommes son savoir particulier : Azraël la métallurgie et la fabrication des armes,.  Shemêhaza la botanique et les charmes, Hermoni les exorcismes, la magie et la sorcellerie,.  Baraquiel l'astrologie, etc. Les anges déchus selon le Livre d'Enoch sont, dans l'ordre : Shemêhaza ou Shemhazai, Arataqif, Ramt, Kokabiel, Tamiel, Ramiel, Daniel, Ziquiel, Baraquiel, Asaël, (Azaël ou Azazel), Hermoni, Matariel, Ananiel, Setaouël, Shamshiel, Sahriel, Toumiel, Touriel, Yomiel, Yehadiel et loukas[/justify]

[justify]- Les Icônes de vertu que représentent les 3 anges décrits dans la bible: Michaël, Gabriel et Raphaël sont éclaboussés par amalgame avec les Anges déchus.

- L'Ange Déchu reconnu et par excellence le seul est Lucifer.

- L'idée que les Anges sont asexués s'en trouve altérée d'autant plus que ceux-ci n'ayant nul besoin de se reproduire étant créatures célestes descendent alors sur terre dans un unique but de ... luxure.

Autant de raisons de désavouer les écrits d'Enoch...

[/justify]*****************************************************************************************************

[justify]Beaucoup d’historiens et de théologiens, ont donc suivi le rejet par les Juifs et la Bible hébraïque de l'histoire d'Enoch et ont affirmés que le livre d’Enoch attribué à Hénoch, arrière-grand-père de Noé était postérieur aux premiers évangiles. hors, renier leur authenticité pour des raisons éthiques est facile, pour des raisons de datation c'est plus difficile il se pose quand même 2 problèmes majeurs à cet assertion:

1- TOUS les papyrus apocryphes retrouvés à Qumrâm relatif à Enoch sont antérieurs aux premiers évangiles pentateuque, pourquoi Enoch ferait-il exception ?

2- la seconde impossibilité se trouve dans les Evangiles même, qui accréditent que les écrits d’Enoch ait été écrits des siècles avant. A l'exemple de l’Evangile de Jude, le propre frère de Jésus qui cite Enoch et un extrait de son livre :[/justify]
Citer
«Énoch aussi, le septième depuis Adam, a prophétisé à ceux-ci, en disant : Voici, le Seigneur est venu au milieu de ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proféré contre lui des pécheurs impies ».[/justify]Jude 14-15

A l'égal de Jude, Le Livre des Jubilés (Leptogénèse) en fait lui aussi état:
Citer
[justify]"Hénoch était le premier homme parmi les hommes qui sont nés sur terre qui apprit l’écriture et la connaissance et la sagesse et qui écrit dans un livre les signes du ciel selon l’ordre de leurs mois afin que les hommes connaissent les saisons des années selon l’ordre de séparation de leurs mois. Et il était le premier à écrire un témoignage et qui témoigna aux fils des hommes parmi les générations de la terre, et fit le décompte des semaines des jubilées et leur fit savoir les jours des années et plaça en ordre les mois et décompta des sabbaths des années ainsi que nous (les) lui avons fait savoir".[/justify]

Fort de ces 2 constatations, ce texte ancien plutôt qu'être rejeté et occulté devrait plutôt être commenté et argumenté par le Vatican, à l'égal de tous les autres apocryphes d'ailleurs qui ont visiblement beaucoup à révéler...
Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Carthoris


Grand Maître Jedi
Messages 3284
Signaler au modérateur

Hors ligne Hors ligne

  • ******

  • 3284
    Messages

NOS DIEUX DES EXTRA-TERRESTRES ?

Citer
[justify]La remise en question de la vision darwinienne pure (quelque peu fascisante) de l'évolution de l'homme est une aventure tout à fait passionnante. Elle ouvre la porte, au grand dam des scientifiques trop académiques, à une origine plus étrange, peut-être extraterrestre de l'humanité. En effet, l'irruption soudaine d'abord de la vie et de ses acides aminés et ensuite de l'homme moderne et des civilisations suppose que cette «vie» a pu recevoir un coup d'accélérateur, un coup de main extérieur, une phase de dopage intelligent. Les traces de cette aventure se retrouvent peut-être dans des textes anciens qui, sans nous livrer toutes les réponses, nous offrent au moins des indices.[/justify]  
Introduction source : Karmapolis

[justify] Des êtres venus du ciel, des chars ailés, des créatures mi-humaines mi-animales abondent dans les récits légendaires. Ces manifestations étranges peuvent elles constituer la preuve de l'existence de mystérieux étrangers venus de l'espace ?
 
[/justify]

***************
[flv url=http://www.toutelaverite.org/imgcds/Flashs/Evolutiontheoryflv.flv]
***************

[justify]La Bible et les églises chrétiennes enseignent que les hommes seraient les descendants d'Adam et Ève. Même s'il ne se trouve que peu de gens aujourd'hui pour croire encore à cette fable, le mythe se perpétue. Trop souvent passé sous silence, citons cependant un passage de la Genèse, qui fait état d'une curieuse engeance « divine ». Au chapitre VI, avant la description du Déluge, nous lisons : « Quand l'humanité se mit à croître et à s'étendre sur la Terre en Hère et que des filles naquirent, les fils des dieux virent que les filles des hommes étaient belles. En ces jours, quand les fils des dieux eurent des relations avec les filles des hommes et que des enfants naquirent de ces unions, les Néphélims vinrent sur terre". Ces vers bibliques diffèrent fortement du reste de l'histoire de la Création. Ils ont du poser de nombreux problèmes aux traducteurs et aux théologiens...
Qui sont ces « dieux » en question? La Bible dément l'existence d'« autres dieux » Le mot qui désigne les « dieux » - Élohim - ne peut se traduire que par « Dieu » (qui présente les marques du pluriel d'un bout à l'autre de la Création). Mais, alors, pourquoi ces « fils de Dieu » interviennent-ils dans les affaires terrestres, quand Yahvé est supposé avoir créé Adam à son image pour le servir sur Terre ? L'épisode des « fils de Dieu » semble venu tout droit d'un paganisme qui aurait échappé à la vigilance des scribes juifs.[/justify]


[justify]Mais cette étrange croyance ne constitue pas un fait isolé. Elle se retrouve dans la mythologie grecque qui nous raconte les aventures amoureuses de ses dieux. Dans le passé, tout noble grec digne de ce nom plaçait son ascendance parmi les héros et les princes issus des dieux de l'Olympe. Le commerce charnel entre des mortels et des êtres venus d'ailleurs apparaît clairement dans le folklore des Indiens d'Amérique du Nord. Les Indiens Thompson de la Colombie britannique vous diront comment « des gens venus du ciel » enlevèrent une femme mariée. Devant cet outrage, toutes les créatures de la Terre entamèrent une guerre vaine contre les toutes-puissantes « créatures venues du ciel ». Pour atteindre le ciel, les « gens de la terre » bâtirent une construction peu solide qui s'écroula lorsque les « créatures du ciel » répondirent à l'assaut. Les conséquences furent terribles. Plusieurs races d'animaux s'éteignirent.
Selon les Indiens Quinault de Washington, les agresseurs venaient de la « région du ciel, celle-là même où sont les étoiles ». L'enlèvement de deux jeunes filles fut à l'origine du conflit. Il sema le désastre dans les tribus.[/justify]


[justify]De telles unions ne conduisent pas toujours à la tragédie. Les Maoris vous racontent l'histoire d'amour survenue entre la fille d'un chef et un prince venu « de la région du ciel ». L'importun fut capturé par le chef maori qui l'accepta bientôt comme son gendre. Une délégation de la tribu reçut l'autorisation de visiter « la région du ciel ». De tels récits, mettant en relation l'humanité et ces êtres « d'ailleurs », se retrouvent dans diverses cultures.
Les Indiens Machiguengas de la brousse péruvienne parlent de « gens vivant dans les cieux et descendus sur la Terre à l'aide d'une route brillante tracée dans le ciel ». Les légendes japonaises prétendent qu'une sorte de pont permettait aux dieux de se rendre sur terre pour y effectuer de nombreuses visites. Quelle attitude devons-nous adopter face à ces légendes mystérieuses, quelquefois considérées comme ridicules ? L'anthropologie moderne ne donne aucune réponse. Elle se contente de parler de phénomènes paranormaux. Ces histoires d'enlèvement ne sont peut-être pas sans rapport avec le problème posé par les ovnis.[/justify]


[justify]A plusieurs reprises, les témoins qui affirment s'être trouvés en présence d'ovnis ont même parlé de « rencontre à caractère sexuel » ! Quelle explication donner à cette force » mystérieuse qui pousse les êtres humains à bâtir de tels contes, où interviennent des créatures douées d'une intelligence supérieure ?
L'hypothèse qui consiste à penser que ces récits seraient les vestiges de contacts historiques entre des hommes et des êtres venu-d'ailleurs semble difficilement acceptable. Pourtant, certains la prennent en considération. T.C. Lethbridge a ainsi tenté de faire la part entre le mythe et la réalité. Cet archéologue anglais, mort en 1971, était un personnage haut en couleur. En 1957. il démissionnait de sa charge aux Antiquités anglo-saxonnes du musée d'archéologie de Cambridge : il était irrité par le manque d'imagination de ses collègues. Le jour où il affirma que des figures gigantesques de dieux - figures en craie - reposaient sous le gazon de Wandlebury Camp, à Cambridgeshire, il y eut de grands rires. C'en était trop pour lui. Il s'exila dans le Devon. Il se passionna alors pour la radiesthésie et mit au point certains procédés fort raffinés. Il les appliqua avec succès dans ses recherches archéologiques. Il s'intéressa en outre à la perception extra-sensorielle ainsi qu'à d'autres problèmes parapsychologiques. L'ensemble de ses études est résumé dans son livre La Légende des fils de Dieu. « La question de savoir qui étaient ces " fils de Dieu " m'intriguait. L'apathie qui régnait dans le milieu archéologique, anthropologique et théologique m'irritait. Personne n'était en mesure de répondre à cette question… » Lethhridge commença par la base. Un point fondamental : qui étaient les dieux ? Pourquoi l'humanité entière les avait-elle vus ainsi ? Cette légende échappait à toute analyse :« Elle ne s'apparentait avec aucun "-isme " connu. Ce n'était ni du totémisme, ni de l'anthropomorphisme. Rien de tout cela. Il était simplement dit qu'une race connue sous le nom de " fils de Dieu " avait eu des relations avec une autre race, celle des " filles des hommes ". »[/justify]


[justify]Lelhbridge se pencha sur d'autres croyances mvthologiques, notamment celles qui mettaient en scène les véhicules utilisés par les anciens « dieux ». Élijah avait quitté les cieux à bord d'un char rutilant. Les dieux grecs de l'Olympe voyageaient à bord de véhicules aériens. Selon Lethbridge, «  dans les légendes hindoues, on retrouvait les mêmes personnages assimilés à des dieux qui conduisaient des machines volantes remarquables. Ils possédaient en outre des armes redoutables. »
Il ne croyait pas à des coïncidences. Le parallèle entre ces engins et les ovnis était, pour lui, évident. Les mythes étaient donc les souvenirs de ces visites d'extra-terrestres : « Il y a cinq mille ans ou plus, des êtres venus d'un autre monde étaient arrivés sur terre et avaient aidé l'humanité à progresser. »
Lethhridge n'était pas le premier à formuler ce genre d'hypothèses. En 1968 paraissaient les Chariots des dieux, de l'hôtelier suisse Erich von Daniken. Beaucoup d'écrivains s'étaient penchés sur le thème des anciens astronautes : ils s'appelaient Louis Pauwels, Jacques Bergier, Raymond Drake, John Michell et Brinsley Le Poer Trench. Dans les années quarante, des recherches leur avaient permis de rassembler une documentation abondante. Von Daniken devait s'en inspirer largement et en récolter argent et célébrité !
Cette documentation se voulait une recension de toutes les traditions et croyances de la planète : manifestement, une intervention extra-terrestre semblait avoir déclenché l'histoire de l'homme. L'omniprésence des mythes ayant trait aux « héros de la culture » le démontrait. D'origine indéterminée, ces héros avaient eu pour tâche d'enseigner à l'homme tous les arts et même l'agriculture. Beaucoup de ces légendes « collent » avec la théorie des « anciens astronautes » : les Babyloniens rapportent l'histoire d'une race d'êtres à queue de poisson qui émergeaient chaque jour du golfe Persique. Cette race les initiait aux arts et aux sciences. Ce qui rappelle la mythologie grecque et ses dieux amphibies, maîtres des techniques métallurgiques. Des créatures identiques, les Nommos, apparaissent chez les Dogons d'Afrique : ceux-ci seraient descendus du ciel à bord d'un engin tournoyant et crachant le tonnerre. Les Dogons attribuent la naissance de leur civilisation à ces êtres.
Les aborigènes australiens attribuent la création du monde à des êtres nommés Wondjina. Leurs peintures sur roches sont conservées avec soin par ces indigènes, qui croient que ces êtres habitent dans les mystérieuses lumières que les Australiens blancs appellent... ovnis ![/justify]


[justify]Ces mythes deviennent encore plus troublants lorsqu'ils sont associés à des engins volants. Tout comme les anciens Gallois, les Grecs pensaient que l'agriculture avait été introduite par les dieux et non inventée : la déesse Déméter aurait envoyé Triptolème dans le monde entier à bord d'un char muni de roues ailées et conduit par des dragons. Il avait pour mission de distribuer du grain, d'enseigner l'agriculture et d'apprendre à l'homme à faire le pain. Des peintures sur vases nous le montrent, perché sur son char à deux roues surmonté d'ailes et de serpents.
Comment ne pas penser au prophète Ézéchiel, qui eut une des plus célèbres « visions de Yahvé »? Assis au bord de la rivière Chehar. en Babylonie. Ezechiel vit dans le lointain un « tourbillon » qui se transforma en nuage pour atterrir ensuite dans un bruit de tonnerre. Il se retrouva en présence d'un véhicule éblouissant de lumière, qui lui sembla composé de roues. d'ailes et de créature, vivantes. Assise sur un trône, « une forme d'apparence humaine ». La similitude avec le char (le Triptolème ne peut-être accidentelle. Une monnaie juive datant du IVsiècle avant notre ère montre Jéhovah assis sur un véhicule qui ressemble à Celui qu'évoque la légende grecque.[/justify]

[justify] La mythologie de l'Inde admet très clairement les manifestations extra-terrestres. On y retrouve la plupart des éléments propres aux légendes des « fils de Dieu ». Les dieux et les demi-dieux qui descendent des cieux délivrent ainsi la connaissance et prennent pour femmes des mortelles. Ils se déplacent dans de magnifiques engins qui laissent le vent loin derrière. où montent des bêtes étranges. Les poèmes épiques racontent des batailles où des sortes de « missiles » saccagent les campagnes. C'est l'arme qui contient le pouvoir de l'Univers. Elle répand une e fumée plus brillante que dix mille soleils »...
Les écrivains de ces civilisations ont tellement de témoignages sur le sujet que l'histoire paraît vraisemblable. Il n'est guère facile de confirmer ou d'infirmer. C'est une exploration pas à pas dans l'inconnu. On douta longtemps des légendes d'Homère : elles ont été reconnues le jour où Heinrich Schliemann découvrit les ruines de Troie et de Mycènes. Un exemple à méditer !
II ne faut pas pour autant admettre n'importe quoi. Certaines mystifications n'ont fait qu'épaissir le voile de mystères qui recouvre ce problème. Faut-il prendre au pied de la lettre toutes les affirmations des auteur, spécialisés.
[/justify]
Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Carthoris


Grand Maître Jedi
Messages 3284
Signaler au modérateur

Hors ligne Hors ligne

  • ******

  • 3284
    Messages

DES EXTRA-TERRESTRES ONT-ILS REGNES SUR TERRE ? - LA THEORIE DE VON DANIKEN


[justify]Tout mythe contient une part de vérité. Beaucoup ne sont que des souvenirs d'anciens événements ou de personnages historiques : c'est le cas de la légende du roi Arthur ou de Charlemagne...
Mais que dire de ces mythes qui semblent sortis tout droit de la fiction ? Nous les retrouvons sous différentes versions, toutes conservées par les traditions : les histoires de « dieux », de « gens des cieux », d'êtres vivant dans les étoiles qui vinrent sur terre pour civiliser l'humanité et qui se déplaçaient dans l'espace à bord de chariots ailés, des histoires aussi de visiteurs venus d'ailleurs qui entretiennent des relations amoureuses avec les mortelles, d'enfants qu'ils engendrèrent, de demi-dieux qui devinrent des princes et des sages...
[/justify]

[justify]D'où viennent ces anecdotes ? S'agit-il de croyances en la vie future, exprimées en fonction de certains besoins psychologiques de l'homme ? Devons-nous les prendre au pied de la lettre ? Beaucoup de personnes pensent qu'en raison des connaissances scientifiques acquises au XXIeme siècle, il nous est possible de comprendre la signification de ces mythes. L'idée des « dieux du ciel » ne correspondrait-elle pas à une tentative de l'homme pour essayer de décrire sa propre expérience au contact de ces êtres venus d'ailleurs, et cela bien avant que soit prouvée l'existence de tels mondes ? Les récits de ces magnifiques chars ne seraient-ils pas le seul moyen à la portée de nos ancêtres pour décrire les modes de voyages spatiaux, que nous savons aujourd'hui possibles
C'est ce raisonnement simple et plein de bon sens qu'utilisa Erich von Daniken. Sa théorie est simple la Terre fut visitée, à l'époque préhistorique, par des êtres intelligents venus d'une galaxie lointaine. L'homme, impressionné par les connaissances de ces extra-terrestres, leur voua un culte. Le sous-titre du premier livre de von Daniken le déclare sans ambages : Dieu était-il astronaute ?[/justify]


Citer
[justify]Erich von Däniken (1935 à Zofingue, Suisse - ) est un écrivain connu pour ses travaux en ufologie.
Il se passionne très tôt pour les écritures anciennes et sacrées, ainsi que les énigmes archéologiques non résolues. C'est en amateur qu'il rédige son premier roman d'anticipation Souvenirs du futur (Erinnerungen an die Zukunft) (1968).
Sa théorie est que des « extraterrestres » influencent l'humanité depuis la préhistoire (Théorie des Anciens Astronautes). Pour lui, les récits faisant état de contacts entre les hommes et les dieux sont en fait liés à d'anciens contacts entre nos ancêtres et des émissaires extraterrestres venus leur apprendre les rudiments de la civilisation. Il est ainsi un des fondateurs de l'astroarchéologie, mais il doit beaucoup à Robert Charroux, qui avait fait paraître en 1963 son Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans. Sa théorie suppose qu'il existe d'autres voies que celles unanimement acceptées par le monde scientifique et historique.[/justify]

[justify]Sa théorie fit l'effet d'une bombe et le rendit célèbre. Les Chariots des dieux, son premier ouvrage, se vendit à 5 millions d'exemplaires et fut traduit en 26 langues. L'auteur, pareil au messie, poursuit actuellement sa quête à travers le monde, à la recherche de la « preuve finale » et déterminante...
Les arguments proposés par von Daniken ne proviennent pas de ses propres recherches, mais d'une compilation d'écrits déjà anciens. Daniken fut traité de charlatan, de plagiaire, mais il persista dans ses allégations. Il déclarait posséder des « preuves accablantes de la visite des extra-terrestres sur Terre ». Il allait même jusqu'à dire qu'ils avaient laissé des signes physiques de cette présence. Ses livres regorgeaient de pièces de musée qu'il assurait être des représentations de cosmonautes, de fusées, de transplantations cardiaques. Il décrivait des exploits technologiques, lesquels « ne pouvaient être attribués totalement aux anciens hommes ». Une aide extérieure, disait-il, y avait largement contribué.
La plupart de ses assertions ne sont que des demi-vérités ou des insinuations quelquefois si minces que von Daniken a développé un style typique de « questions sans réponses », bien utile pour chercher une échappatoire lorsqu'un critique est trop gênant.
Écoutons-le parler des dessins de Nazca : « Vus du ciel, les traits, nettement dessinés, me donnèrent le sentiment qu'il s'agissait d'un terrain d'atterrissage. » Amener subjectivement le lecteur à partager ses vues, c'est le seul but de von Daniken... Une étude de ces lignes, vraiment scientifique, celle-là, a été menée depuis les années quarante par l'Allemande Maria Reiche. Elle ne découvrit pas de terrain d'atterrissage. Un jour qu'on lui faisait part des « promenades » de von Daniken, elle s'amusa :« Si l'on enlève les pierres, le sol est pratiquement mou. J'ai bien peur que ces hommes de l'espace ne s'y soient enfoncés. »[/justify]

[justify]Ces théories, privées de tout support scientifique, apparaissaient comme de plus en plus fantaisistes. En 1979, lors d'un débat, il devait renier ses propres écrits. La colonne de Meharauli, mise au jour en Inde, fut l'objet d'une nouvelle controverse : il se trompa dans les dates et dans la description. Il l'admit plus tard dans le magazine Play Boy : « Quand J'écrivis « Les Chariots des dieux », je me contentai de répéter les informations en ma possession. Par la suite, des fouilles furent effectuées et elles aboutirent à un résultat inverse. Alors, laissons tomber cette histoire... ». Le travail archéologique est souvent fastidieux, et les objets découverts sont souvent muets. De temps en temps, un fait nouveau vient interrompre cette monotonie. Dans les années soixante-dix, des archéologues travaillant en Bulgarie firent une série de découvertes extraordinaires se rapportant à la culture néolithique de la civilisation Karanovo (4500 av. J.-C.). A cette époque, l'homme était supposé ignorer ou avoir peu de connaissances en métallurgie. Pourtant, les trésors Karanovo révélèrent une surprenante maîtrise dans le travail de l'or, la bijouterie et les armes. Ces cavernes d'Ali Baba obligent les archéologues à réviser leurs jugements. L'Égypte est, à ce titre, le témoin modèle.[/justify]

Citer
[justify]C'est en -593, alors qu'Ezechiel à 30 ans et doit remplir sa fonction de prêtre, qu'il a ses premières visions. Contemporain de Jérémie, il prophétise comme ce dernier l'avait fait à Jérusalem.
Sans grande culture, il utilise un style particulièrement compliqué pour dire trois à quatre fois la même chose et être certain d'être bien compris. Un défaut qui se révèle précieux pour ses lecteurs car, ne comprenant pas grand chose, il décrit les choses simplement, comme ils les perçoit.
C'est cette année-là qu'il a sa 1ère vision inaugurale, où il verrait la "gloire" de Yahvé, sous la forme d'une grande nuée ressemblant à une colonne accompagnée de 4 chérubins (4 roues). Particulièrement étrange et difficile à interpréter, cette vision a été considérée par certains comme la description d'appareil(s) et/ou être(s) extraterrestres. Ezéchiel interprète sa vision comme "l'aspect de la forme de la gloire de Yahvé", mais certains y ont vu la description d'un vaisseau spatial. Erich von Daniken, se fait le défenseur de cette thèse.
Josef F. Blumrich lit le livre de Daniken. Il sourit d'abord, convaincu que la roue d'Ezéchiel ne résisterait pas à un examen critique approfondi. Cependant, à sa grande surprise, il constata qu'on pouvait tirer de la description en question le schéma d'un module d'atterrissage lancé à partir d'un vaisseau central (la divinité de métal brillant dans la vision du prophète). Blumrich en élabore les plans en détail et les publie, dans un livre intitulé The Spaceships of Ezechiel. Il est rare que la révision d'une idée préconçue, écrit t'il, soit aussi fructueuse, aussi fascinante et aussi plaisante ! D"après lui, les 4 "créatures vivantes" auraient pu être quatre dispositifs d'atterrissage, chacun doté d'une roue permettant la manoeuvre sur terre. Les "ailes" seraient des pales d'hélicoptères utilisées au moment de l'atterrissage, tandis qu'un moteur de fusée placé dans la coque conique assurait sa propulsion.
L'idée qu'Ezéchiel aurait été témoin de l'arrivée d'un engin spatial ne fait pas, bien sur, l'unanimité.[/justify]


[justify]Force nous est de reconnaître que nous n'avons pas tout inventé. Les anciens Égyptiens disposaient de connaissances avancées en chirurgie et en médecine ; l'usage de contraceptifs de miel et de gomme d'acacia (spermicide puissant) nous l'indique. Il semblerait aussi qu'ils connaissaient la pénicilline. Mais leur savoir ne s'arrêtait pas là : une maquette de bois datant de 200 avant J.C. et provenant de Saqqarah nous expose les principes de base de l'aérodynamique, et la grande pyramide, construite aux alentours de 2600 avant J.-C., étonne l'homme du XX° siècle en raison de sa taille et de sa perfection architecturale.
Beaucoup d'écrivains, adeptes de la théorie des anciens astronautes, soutiennent que la pyramide de Chéops à Guizèh ne pourrait être construite aujourd'hui. Dans Les Chariots des dieux, Von Daniken déclare :« Aujourd'hui, au XXI siècle, aucun architecte ne pourrait reproduire la pyramide de Chéops, même si toutes les ressources techniques de la terre se trouvaient à sa disposition. » L'insinuation est parfaitement claire : si nous ne sommes pas en mesure de construire la pyramide, comment les Égyptiens auraient-ils pu le faire, sinon en bénéficiant d'une aide extérieure" Celle des extra-terrestres, par exemple ! Si l'on s'en tient à ce raisonnement. une conclusion s'impose : les extra-terrestres seraient les précurseurs de cette technologie de pointe que nous revendiquons comme nôtre. Cette hypothèse est-elle acceptable ? Elle fut défendue avec beaucoup d'acharnement par certains écrivains. Pour l'imposer, von Daniken n'hésita pas à jeter le discrédit sur les Égyptiens. Cette mauvaise foi n’étant pas supportable, il convient de rendre à César ce qui est à César. Les Égyptiens furent bien les auteurs de cette masse énorme. Nous disposons de preuves pour étayer cette affirmation. Le nom du pharaon Chéops (ou Khoufou) est gravé sur certains des blocs de pierres qui composent la pyramide. Ce fut lui qui ordonna sa construction. L'édifice, haut de 137 m, est d'une finition parfaite qui montre à quel point les Égyptiens étaient experts en mathématiques, en architecture, en maçonnerie, et surtout en organisation.
Affirmer que la grande pyramide de Chéops est un ouvrage d'extra-terrestres est une insulte aux Anciens. Les grandes cultures que furent celles des Égyptiens, des Mayas, des Hindous et des Babyloniens sont indéniables. Prétendre que la compréhension de notre histoire ne peut se faire qu'à partir de notre ère est indécent. Prétendre que son importance est si considérable qu'elle permettrait d'estimer toutes les autres périodes historiques l'est tout autant. Même si l'archéologie moderne est incapable de retracer la compétence technique des anciennes civilisations, nous devons absolument éviter de croire que seuls les scientifiques du monde moderne sont capables de hauts exploits technologiques. Ces théoriciens sont victimes de leur étroitesse de vues. Beaucoup de techniques qui fleurissent alors sont maintenant oubliées. Beaucoup de découvertes sont simplement des e redécouvertes », qui s'effacèrent par l'action de l'homme ou qui subirent une destruction d'ordre naturel. Carl Sagan s'écrie ouvertement : « Ce que veut montrer von Daniken est que nos ancêtres étaient trop stupides pour créer la plus petite merveille architecturale ou artistique. » Cette conception étriquée de l'histoire de l'Homme fit qu'ils ne purent jamais imposer sérieusement leurs vues. Comment pouvait-on concilier les mythes des chars volants et des dieux avec les vols spatiaux du XXe siècle ? C'était une farce ![/justify]

[justify]Il fallait donc chercher ailleurs. La réponse était peut-être de nature psychologique ? Une piste s'ébaucha à partir de la constatation suivante : les « dieux de l'espace » et toutes leurs composantes ne disparurent jamais des mythologies. On ne les trouvait pas seulement dans les histoires collectées par les anthropologues, mais aussi dans la littérature et la tradition de l'Europe médiévale et postmédiévale, qui mettaient en scène ces petites créatures que l'on nomme des fées. Une légende indienne d'Amérique du Nord est souvent citée par les membres de la Chambre des anciens astronautes. Elle concerne les aventures d'Algon ou de Wampee. Un jour, alors que Wampee était à la chasse, son regard fut attiré par un abaissement circulaire situé dans une clairière. Intrigué par de lointaines notes de musique, il leva le nez et aperçut une petite tache claire dans le ciel. La petite tache s'approcha, et il vit alors que c'était un panier. Douze belles jeunes filles s'en échappèrent et commencèrent à danser. Fasciné par le spectacle, Wampee tenta de voir ces créatures d'un peu plus près. Les jeunes filles s'évanouirent tout de suite et le panier les ramena vers le ciel. Transporté de passion, Wampee retourna fréquemment dans la clairière. Un jour, il décida de capturer l'une des jeunes filles et d'en faire sa femme. Elle lui donna un fils. Mais la jeune épousée se languissait de sa race ; elle bâtit un panier et quitta la terre en compagnie de son fils. On ne les revit jamais.[/justify]

Citer
L'homme «Dieu» et le virtuel [justify]L'hypothèse de “dieux” étant en fait des entités extraterrestres qui nous auraient forgés, voire même d'entités qui auraient créé notre univers ne nous est plus aussi saugrenue depuis que notre civilisation est plongée dans l'ère de l'informatique. En effet, nous nous apercevons que des mondes imaginaires, virtuels et en quelque sorte autonomes sont des créations à notre portée. Certes, les mondes virtuels générés par nos ordinateurs, bien que déjà assez sophistiqués, n'égalent pas la sophistication de l'univers matériel qui nous entoure mais nous arrivons à créer des univers artificiels générés par ordinateur très détaillés. Avec les progrès quasi exponentiels de l'informatique, des réalités virtuelles, avec les ponts que des chercheurs arrivent à dresser entre l'organique et le mécanique, entre le vivant et le mécanique, il est raisonnable de penser qu'un jour, nous serons capables de créer des univers virtuels complètement autonomes, auto-conscients et peuplés de créatures intelligentes.[/justify]

[justify]Si ce mythe est le souvenir d'un ancien contact avec les extra-terrestres, alors il ressemble fortement aux histoires de « lutins » qui prirent contact avec les habitants de certaines des îles Britanniques. De là à relier l'ensemble de ces contes avec ces bizarres histoires d'ovnis, il n'y a qu'un pas... vite franchi. Toutes ces apparitions feraient donc partie d'un même phénomène. Les « petits hommes verts » de la mythologie moderne des ovnis seraient les petits lutins vêtus de vert du folklore celtique. Pendant longtemps, on vit dans les manifestations d'ovnis un phénomène extra-terrestre. Cette interprétation est maintenant dépassée. Ne serait-ce pas plutôt une production de l'esprit ?
A plusieurs reprises, on remarque que le spectateur qui assiste à un atterrissage d'ovni semble interpréter l'expérience au travers de son propre schéma culturel. Ou il e voit » un char rutilant, un navire féerique ou un engin spatial. Il y a trop de rapports concernant le sujet pour que l'on puisse douter de sa réalité. Deux possibilités s'offrent donc à nous : ou ce phénomène est du ressort d'un monde entièrement psychologique, ou il appartient à des réalités physiques qui nous échappent complètement. Peut-être aussi s'agit-il d'un mélange des deux ?[/justify]

[justify]Tenter de comprendre et de définir ce qui se cache derrière ces récits n'est pas aisé et apporte certainement moins de satisfactions que les théories d'« hommes de l'espace » de l'ancienne école. Mais cela nous en apprend davantage sur l'esprit humain et sur ses démarches pour cerner l'inconnu. Plutôt que de forcer les anciens dieux à pénétrer dans une combinaison de cosmonautes, nous préférons nous servir de la mythologie et du folklore pour essayer de percer plus à fond la signification de ces histoires modernes de rencontres avec des extra-terrestres. [/justify]

Sources :
Tablette carte du monde source www.egypte-antique.org/ (datation évaluée 700 à -500 avant JC, provenance probable Sipar sud de l'Irak).
Revue Inexpliqué : Les extraterrestres ont régné sur Terre
www.karmapolis.be/
Encyclopédie Wikipedia
Les ovnis.com
Photos : Tablette Cuneïforme Babylone, Tableau de Gustave Doré, Photo du Machu Pichu, Photo Pyramide de Keops, Tablette Akadienne, Sculpture Sumérienne, Gravure Nazca
Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !